COOL RAOUL de Monique Font-Didion

- Résumé de la pièce :

Raoul vit entouré de voisins colorés. Agressé, son racisme s’étoffe. Sciensnat, la factrice congolaise paraît. Coup de théâtre, choc des cultures, les deux tourtereaux tombent amoureux. Les nouvelles ne sont cependant pas bonnes: Tata Berthe vient de mourir. Raoul devient l'heureux propriétaire d'un hôtel à Pigalle...
Débarquent alors les prétendants à cet héritage : Dominique Battini, mafioso corse, Citronnelle de la Tourprendgarde, travesti et Ali, le mystérieux voisin du deuxième.
Tout ce petit monde s’ébroue, se croise, se toise et se séduit sous les yeux amusés de Coco, perroquet hystérique dépositaire d’un langage châtié. La vie afflue !

Cette création de Monique Font-Didion, plusieurs fois récompensée pour son écriture, s'inscrit dans le registre bouffe. Elle est le témoignage d'un temps où le rire est parfois grinçant. Le public sort hilare, déboussolé et ravi.

 

 

 Voir la bande-annonce

 

- Mise en scène et direction des comédiens : Monique Font-Didion

« La mise en scène de Cool Raoul s’inscrit dans la mouvance des mots. Le support verbal rythme la mise en bouche des personnages. L’extravagance de leur délire détermine l’évidence de l’action en cours. La direction des acteurs se conforme au mieux de la vision du metteur en scène fidèle à la volonté de l’auteur. Il impose ainsi, dans les retranchements du silence, la mise en valeur du burlesque et du surréalisme permanents de la pièce. L’absurde et le baroque offrent des éclairages divers et appréciables : la liberté et le plaisir de la création.

Le décor rappelle volontairement l’esprit de la bande dessinée… Il souligne le parti pris d’un registre non calqué sur un théâtre traditionnel. La difficulté est de restituer la simplicité d’instinct d’un texte complexe témoin d’un temps parfois acide sous une apparence débonnaire.
La vie s’infiltre et s’impose par le rire des spectateurs surpris par cette insolente frivolité! Mise en espace d’une langue peu commune aussi riche qu’imprévisible d’une actualité brulante sous la baguette d’un français maitrisé avec exactitude. » M.F-D.

 

- Costumes : Pascale Breyne

- Maquillages : Elodie Mencier

- Photos : Jean Deshayes, Irène Marfaing et Alain Warnier

 - Quelques critiques :

« Les comédiens font preuve d’une réjouissante énergie. Leur bonheur de jouer se transmet très rapidement à des spectateurs reconnaissants et hilares ! » L’écho de Maurepas

« Un texte qui fait mouche ! » Tvfil78

« Une comédie bouffe hilarante » Les Nouvelles de Versailles